repas bivouac introduction

Quels repas pour partir en bivouac

Lorsque vous partez bivouaquer, vous devez impĂ©rativement bien choisir toutes vos provisions avec intelligence pour vos repas de bivouac. En effet, c’est une Ă©tape Ă  ne pas nĂ©gliger. C’est aussi sĂ»rement l’étape la plus complexe. Il est dĂ©jĂ  difficile de savoir quoi manger lorsque nous sommes Ă  la maison mais alors quand c’est pour partir bivouaquer et qu’il faut penser minimaliste (nourriture lĂ©gère, pas trop d’emballage, assez de vitamines et de calories, rĂ©duire le volume, protĂ©ger la nourriture de l’humiditĂ©, …), ça devient bien vite un vrai cauchemar. Mais ne vous inquiĂ©tez pas, dans cet article, nous allons vous montrer qu’avec un peu de crĂ©ativitĂ© et de connaissances, il est possible de bien manger sans – trop – se prendre la tĂŞte !

Repas lyophilisés ou repas préparés ?

homme faisant cuire de la viande sur la plage

Comme nous venons de le dire, pour avoir des bons repas en bivouac, il faut prévoir des aliments qui peuvent se transporter le plus facilement possible et qui peuvent supporter des gros écarts de température. Pour ça, les repas lyophilisés sont parfaits ! Il n’y a pas meilleur ami pour un campeur que la nourriture lyophilisée.

En effet, elle est légère, elle ne craint ni le chaud ni le froid et surtout, elle se conserve vraiment longtemps. Vous pouvez très bien partir 6 jours et, au bout de 5 jours, manger un repas lyophilisé qui aura traîné au fond de votre sac pendant presque 1 semaine. C’est le gros avantage de ce type de nourriture.

En revanche, pour un repas, vous devrez, en moyenne, débourser 5€. C’est tout de même un gros point négatif lorsque vous pouvez vous préparer à manger pour 2€. Le second point négatif est le fait que ça demande aussi de l’eau. Et si vous devez vous rationner sur l’eau, ça devient vite problématique car il faudra trouver des point d’eau potables ou la filtrer dans un ruisseau. Et enfin, il reste un point négatif : il faut faire chauffer cette eau. Cela signifie donc que vous devez aussi prévoir un réchaud et une ou deux cartouches gaz.

Vous pouvez aussi prévoir des repas pour vos bivouac vous même mais il faudra trouver des aliments qui ne craignent pas trop les différences de température. Ainsi, si vous partez plusieurs jour, vous pouvez vous préparer des repas pour la première journée et le début de la seconde mais ensuite, nous vous conseillons vivement d’opter pour de la nourriture lyophilisée.

Pour seulement 30€, vous avez 6 repas lyophilisés Wayfayrer. Par rapport aux autres repas du marché, ce ne sont pas les moins chers mais ce sont ceux qui ont le plus de goût et qui vous apporteront l’énergie dont vous avez besoin.

Ces repas se présentent sous forme de sachets (1 sachet par portion) que vous avez juste à mettre dans de l’eau bouillante. Attendez ensuite 8 minutes et ding, c’est prêt ! Vous pouvez directement manger dans le sachet !

Nous aimons aussi beaucoup les repas lyophilisés de chez Trek’n Eat. Ils sont un peu plus cher mais bien évidement, ça dépend des repas. Par exemple, pour un gâteau de riz à la vanille, comptez 3,95€. Pour un Boeuf à la hongroise et des pâtes, comptez 6,95€. Pour une poêlée de pommes de terre aux oignons, comptez plutôt 12,95€.

Ce qui fait que nous aimons beaucoup cette marque c’est aussi le fait qu’elle propose des sachets refermables. Ainsi, ces dernier peuvent très bien vous servir de poubelle. Eh oui, on ne jette rien dans la nature !!!

Pour les encas

barre de céréale pour encas en bivouac

Lorsque vous partez bivouaquer, c’est bien souvent que vous allez aussi partir randonner. Dans ce cas, sachez que vous devez aussi prévoir un peu de nourriture entre les repas. En effet, l’effort fourni durant la marche vous oblige à avoir une alimentation plus riche qu’au repos. En moyenne, un randonneur doit manger toutes les 1h30. Ce n’est bien évidemment qu’une moyenne mais gardez en tête que ça doit être tout de même assez régulier afin de maintenir la glycémie à un niveau constant durant toute la durée de l’effort.

La règle à suivre pour choisir ses encas est la même que pour vos repas de bivouac principaux. A savoir : ils doivent être petits, assez nutritifs pour vous donner assez d’énergie et surtout, ils doivent être légers (au niveau calorique mais aussi au niveau du poids même si ce n’est pas ce qui prend le plus de place, tout doit être calculé). Plus votre sac sera lourd, plus vous devrez manger pour toujours avoir un bon ratio entre vos apports et vos dépenses.

Sachez que si votre randonnée et vraiment longue ou difficile, vous pouvez aussi très bien vous passer de votre repas du midi à condition que vous preniez des encas souvent.

N’emportez surtout pas de bonbons avec vous, ce sont vraiment les pires aliments pour les randonneurs. En effet, ils n’apportent rien énergétiquement parlant et donnent soif.

Lorsque nous parlons d’encas, nous parlons surtout de barres énergétiques ainsi que de fruits secs. Bien que les barres énergétiques soient plus chers, elles restent tout de même un très bon moyen de pouvoir économiser votre repas du midi.

En effet, une barre énergétique coûte en moyenne 1€. Si vous en prenez une toutes les 1h30 ou 2h et que vous marchez 6h, votre journée de marche vous aura coûté 3€ alors que si vous prenez un repas lyophilisé le midi et que vous prenez un encas le midi et un autre l’après midi, votre journée vous aura coûté 8€ et de l’eau pour faire chauffer la nourriture.

Le chocolat noir est aussi un très bon encas. Le seul problème est le fait qu’il supporte très mal les fortes chaleurs. 

Comment bien préparer sa nourriture ?

Ne pas prendre trop ou pas assez de nourriture

repas de bivouac le soir face au couché de soleil

Plus votre bivouac va ĂŞtre long et plus il va ĂŞtre difficile de penser Ă  tout. Une erreur de dĂ©butant est d’emporter trop de nourriture. Le problème est qu’il va falloir la porter cette nourriture en trop. Une autre erreur qu’on fait gĂ©nĂ©ralement après avoir fait la première erreur, c’est de ne pas en emporter assez. Cela vous obligera Ă  vous rationner ce qui n’est pas forcĂ©ment bon surtout si vous randonnez beaucoup.

Pour ne pas faire ces erreurs, nous vous conseillons vraiment de faire plusieurs tas de nourriture chez vous. Un tas pour le matin, en dessous, un tas pour le midi, en dessous, un tas pour le soir et enfin, un tas pour les encas de la journée. Répêtez ensuite cette colonne autant de fois que le nombre de jours que va durer votre bivouac.

En procédant ainsi, vous prendrez peut être trop d’encas ou pas assez mais au moins vous aurez, normalement, le nombre exact de repas. Et croyez-nous, même si cette technique peut vous paraître stupide, elle peut aussi vraiment vous sauver la vie.

Les sachets

Pour vos encas du style fruits secs et/ou vos repas préparés à la maison, vous allez avoir besoin de quoi les stocker. En effet, vous ne pouvez pas mettre vos amandes au fond de votre sac.

Nous vous conseillons donc de mettre vos aliments dans des sachets en plastique avec un zippe ou dans des sachets en papier. Ces deux types de stockages ont chacun leur avantages et leur inconvénients.

Les sachets en plastiques peuvent servir de poubelle mais ils reposent sur l’utilisation du pĂ©trole pour leur fabrication. Les sachets en papier quant Ă  eux peuvent vous permettre d’allumer un feu. En revanche, ils ne sont pas du tout Ă©tanche. 

Bonus : nos idées de repas

Lorsque nous pensons repas en bivouac, nous pensons tout de suite à rapidité et facilité. Et bien justement, voici quelques exemples de recettes rapides et simples à faire en bivouac.

Porridge

porridge fraise pour repas de bivouac

Le petit dĂ©jeuner doit ĂŞtre le repas le plus consistant de la journĂ©e. Et ça tombe bien parce que justement, le porridge est un plat très nutritif qui vous apportera toutes les forces nĂ©cessaires Ă  une journĂ©e de marche. 

Pour cela, vous aurez besoin d’un sachet en plastique ou en papier dans lequel vous allez mettre des flocons d’avoine, des fruits secs (fraises, amandes, noix, etc) quelques morceaux de chocolats et un peu de cannelle pour le rajouter plus de goût. Une fois sur le camp, faîtes chauffer un tout petit fond d’eau (environ 1cm d’eau) dans une popote et ajoutez-y une ration de votre mélange. Attendez que l’avoine gonfle et adsorbe l’eau. Vous avez ensuite un parfait petit repas de bivouac !

Couscous

couscous pour un bon repas en bivouac

L’avantage de ce plat est qu’il peut se manger chaud ou froid et se préparer dans de l’eau chaude ou dans de l’eau froide. Dans un sachet en plastique ou en papier, mettez-y un peu de semoule de couscous, quelques fruits secs, des oignons frits, quelques épices selon vos goûts et ½ cuillère à café de zeste de citron. Secouez bien le sachet pour bien mélanger tous les aliments.

Une fois sur le camp, mettez un peu d’eau dans une popote (1cm pour une personne) faites la bouillir ou non selon votre préférence. Retirez l’eau du feu si vous la faisiez chauffer puis intégrez votre mélange et laissez gonfler pendant 5 mins.

Trail mix

trail mix repas bivouac

Le trail mix va devenir votre meilleur ami pour vos encas. L’essayer c’est l’adopter. En fait, c’est ni plus ni moins qu’un mélange de fruits secs, d’amandes, de noix de cajou et autres. C’est juste parfait pour vous apporter toutes les calories dont vous avez besoin pour marcher.

Notre mĂ©lange favori se rĂ©sume Ă  un peu de cacahuètes salĂ©es, des amandes, des rondelles de bananes sĂ©chĂ©es, des morceaux de rhubarbes sĂ©chĂ©s et une poignet de baie de goji.  

——

Et voilà, vous savez maintenant quoi emporter lors de vos bivouacs ! Nous espérons que cet article vous aura plu ainsi que nos 3 recettes. N’hésitez pas à nous le dire en commentaire et à partager cet article sur vos réseaux.